HICHEM BEN AMMAR

EST L’INSTIGATEUR DES CARAVANES DOCUMENTAIRES 

DANS LE CADRE DE SON ENTREPRISE A RESPONSABILITE SOCIALE

 

5/5PRODUCTIONS

 

Contacts :

tél +216 21 355 550

Email: hichembenammar@yahoo.fr

FB :Hichem Ben Ammar

 

Né en 1958, il vit et travaille à Tunis. Après une maîtrise de l’École des Beaux Arts où il obtient également le Certificat d'Aptitude à la Recherche, en 1984 et le premier degré du Diplôme de Recherche Approfondie, en 1986, il enseigne le cinéma et l'audiovisuel à l'Institut de Presse  (IPSI), de 1987 à 2009. Il se définit comme un opérateur culturel. Venu tardivement la réalisation, il a été tour à tour animateur de ciné club, critique de cinéma et directeur de festival avant de créer sa société 5/5 Productions qu’il dédie, dans un souci de responsabilité sociétale, à la promotion du documentaire, genre audiovisuel engagé par définition. Son approche est à la fois anthropologique et citoyenne. 

Cafichanta (2000) défend, dans un paysage marqué par la langue de bois, l’esprit frondeur et rebelle d’une forme d’art populaire jugée triviale. Ô ! Capitaine des mers…(2002) et J’en ai vu des étoiles (2007) qui s’intéressent également à la mémoire des corporations laissées pour compte (les pêcheurs de thon et les boxeurs professionnels), réhabilitent le franc parler populaire, font reculer les limites de la liberté d’expression et ouvrent la voie à une nouvelle génération de documentaristes tunisiens. Un conte de faits (2010) confirme une démarche de producteur-réalisateur qui résiste, sur plusieurs fronts, au formatage.

En 2011, La Tunisie vote qui relate les élections du 23 octobre, essaie de se démarquer de la commande institutionnelle en affirmant une approche d’auteur, compromis que l’on retrouve également dans le court métrage L’alfa comme l’or (2012) qui décrit le quotidien des arracheuses d’alfa dans la région de Kasserine illustrant avec force la pénibilité du travail et son manque de reconnaissance.

Fervent adepte du story telling, Hichem Ben Ammar se met également à l’écoute d’autres oubliés de la société : des victimes de la torture sous le régime de Bourguiba, effectuant à travers La mémoire noire (2014), une véritable thérapie collective, exhumant les affres enfouies de l’Histoire nationale. Pour lui le documentaire est une forme de catharsis.

Hichem Ben Ammar est l’instigateur du projet intituléLes Caravanes Documentairesqui vise à diffuser les valeurs de la citoyenneté à travers le  documentaire dans les régions de Tunisie, privées de cinéma. C'est dans cette perspective à la fois pédagogique et militante qu'a été lancée en décembre 2011, la compétition nationale du film documentaire avec l'ambition de faire de ce festival itinérant une opportunité de ralliement des documentaristes indépendants au Sud de la Méditerranée. C’est dans cette même optique que sont développé des projets comme les ateliers d’initiation à l’audiovisuel intitulés L’Enfant Citoyen et le Festival des Récits de la Mer qui met le cinéma au service du développement durable.

 

FILMOGRAPHIE 

 

 


Juin 1998

 

ENNESSA EL KOURA WA EZZAMANE(FEMMES DANS UN MONDE DE FOOT) documentaire (vidéo Bétacam, 30mn, versions arabe, française et anglaise) production: CANAL + Horizons, diffusé sur CANAL + horizons le 3 et le 6 juin 1998, le 15 Août, le 8 Novembre et le 29 Décembre 1998. Prix de la 
Meilleure Idée Originale au Sport TV Play de Vicenza – Italie, en Octobre 1998.

Octobre 1999

CAFICHANTA

documentaire, (vidéo Bétacam, 52mn, version arabe et version sous-titrées en français et en allemand), co-production : Hichem Ben Ammar et ULYSSON.


Mention du Jury au Festival du Film Africain de Milan (mars 2000), Mention du Jury aux 5°Journées Internationales du Court Métrage de Tunis (avril 2000),  Sélectionné en compétition à Vues d’Afrique à Montréal (avril 2000), en compétition à la 5° Biennale des Cinémas Arabes de Paris (juin - juillet 2000) et hors compétition au Festival 
du Film Francophone de Namur (septembre 2000) ainsi qu’aux Journées 
Cinématographiques de Carthage (octobre 2000).

Octobre 2002 

RAIS LABHAR (Ô ! CAPITAINE DES MERS…)

documentaire, (vidéo DVCAM, 45mn), production: 5/5 PRODUCTIONS.
Prix du Court Métrage Vidéo aux 19° Journées Cinématographiques de Carthage (octobre 2002) - 1° Prix du Documentaire Vidéo  au  13° Festival du film Africain de Milan (mars 2003) - Prix Spécial du Jury au 6° Mid East Film Festival de Beyrouth (octobre 2003) – Mention Spéciale  au 1erFestival de Sasà (novembre 2003) - Grand Prix au 12° Festival du Film Ethnographique de Belgrade (décembre 2004) - Prix Spécial du Jury à la 7° Biennale des Cinémas Arabes de Paris (juillet 2004) - Sélectionné aux festivals de Leipzig (2002), Munich, Freiburg et Ismaïlia (2003) - Présenté à la Maison des Cultures du Monde, à Berlin (Wassermusik, juillet 2008).

Mars 2007 

CHOFT ENNOUJOUM FIL QUAÏLA (J’EN AI VU DES ETOILES – AND I SAW STARS
documentaire, (vidéo DVCAM, 75mn), production : 5/5 PRODUCTIONS.

Présenté à Doc à Tunis (avril 2007), Munich (avril 2007), à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (Aix en Provence - septembre 2007), au Festival du Cinéma Arabe de Montréal (novembre 2007), au Festival de Dubaï (décembre 2007).

Prix du documentaire Méditerranéen dans la catégorie « Mémoire de la Méditerranée » au 12° concours du CMCA (décembre 2007).

Mars 2008

RAMADAN FI TOUBA (RAMADAN A TOUBA) documentaire, (vidéo HDDV, 52 mn) production : CINETELEFILMS pour EL JAZEERA DOCUMENTARY.

 

Diffusé sur EL JAZEERA DOCUMENTARY  le 18 septembre 2008.

 

Décembre 2009

KENE YA MA KENE FI HADHA EZZAMENE (UN CONTE DE FAITS – ONCE UPON OUR TIME) (documentaire DVCAM, 85 mn), production : 5/5 PRODUCTIONS. 

 

Présenté à Dox Box en Syrie en Février 2010, à  Doc à Tunis (avril 2010), à Munich (mai 2010), à Sole Luna Doc Fest (juillet 2010) Festival de Kazan (Tatarstan), Beyrouth (novembre 2010), Doha film festival (novembre 2010), Journées Cinématographiques de Carthage (novembre 2010)

1° Prix du Documentaire Vidéo  au  20° Festival des cinémas d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine de Milan (mars 2010),  1er  Prix du Documentaire vidéo au 30° Festival du film africain de Vérone (novembre 2010)

 

Décembre 2011

 

TOUNES TANTAKHEB (LA TUNISIE VOTE) (documentaire HDV, 45 mn) production : l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) avec le soutien de l’ambassade des Pays-Bas) Tunis), producteur exécutif : 5/5 PRODUCTIONS. 

 

Diffusé à plusieurs reprises par la chaine Nesma TV

 

Octobre 2012

 

L’ALFA COMME L’OR (documentaire HDV, 15 mn) production : 5/5 PRODUCTIONS avec le soutien de l’ambassade de Finlande à Tunis. Présenté le 14 octobre 2012, à Kasserine, à l’occasion de la journée mondiale de la femme rurale.

 

Diffusé le 13 août 2013 par la chaîne Al HiwarEttounsi

 

Décembre 2013

 

LA MEMOIRE NOIRE, TEMOGNAGE CONTRE L’OUBLI (documentaire HDV, 52 mn) coproduction entre 5/5 PRODUCTIONS et le mémorial Berlin - Hohenschönhausen (ancienne prison de la Stasi), avec le soutien financier du Ministère Fédéral des Affaires Etrangères (Allemagne)

 

Mention Spéciale au 2° Festival du Cinéma Maghrébin d'Alger du 4 au 11 Juin 2014. Mention Spéciale au 3° HumanScreen Festival  de Tunis du 16 au 20 décembre 2014


Novembre 2015

 

JAMILA ET LE DJINN (fiction HDV, 10 mn) coproduction entre 5/5 PRODUCTIONS, ULYSSON et DREAM CITY (L’ART RUE)

 

PAPA EST EN VOYAGE (fiction HDV, 20 mn) coproduction entre 5/5 PRODUCTIONS, ULYSSON et DREAM CITY (L’ART RUE)